Paris, 02 mars 2020

Présentation de l'œuvre filmographique de Kristl, à l'Auditorium du Goethe-Institut

Dans le cadre des présentations culturelles de la République de Croatie durant la présidence du Conseil de l'Union européenne, pour conclure sur la présentation au public français des œuvres d'un des artistes croates les plus importants du XXème siècle, Vlado Kristl, une sélection des films de l'artiste a été présenté, le 2 mars 2020, à l'auditorium du Goethe-Institut à Paris.

Dans un auditorium remplie, la commissaire du programme Branka Benčić a parlé en guise d’introduction, des films dans la pratique artistique de Kristl, avant de modérer par la suite une projection de films comprenant des courts métrages d'animation et des courts métrages réalisés par Vlado Kristl à Zagreb, de même que des films expérimentaux et des longs métrages réalisés en Allemagne.

Chris Dercon, directeur du Grand Palais de Paris, a évoqué l'œuvre cinématographique de l'auteur, et plus précisément 6 films qui représentent à leur manière, une vue d’ensemble de la diversité cinématographique de Kristl.

À travers les films Don Quichotte (1961), Le Général et l'homme sérieux (1962), Arme Leute (1963), Madeleine, Madeleine (1963), Sekundenfilme (1968), Weltkongress der Obdachlosen (2003), Dercon présente les œuvres fondamentales de la pratique artistique de Kristl, une œuvre non conventionnelle, contre le système, qui s'oppose à l'autorité et ne se conforme pas aux conventions. Le réexamen constant et continu des positions, des conditions et des contextes dans lesquels l’artiste a vécu et opéré représentent les fondements de l'art de Kristl. Ses travaux filmographiques plus sérieux ont commencé dans les années 1960, lorsqu’il est devenu membre de l'École de dessin animée de Zagreb. C’est à ce moment que ses courts métrages d'animation ont été réalisés, et que le film d'animation « Don Quichotte » lui a valu une renommée mondiale. Suite à la censure de son court métrage « Le Général et l’homme sérieux », Kristl, réalisant à quel point il était incompris dans son art et étant indisposé à faire des compromis, parti pour l'Allemagne (Munich, Hambourg) et la France (Fanjeaux) en 1963, où il y resta toute sa vie. En Allemagne, il fut considéré comme le « génie du cinéma allemand ». Il y produit plus de 30 films d'animation, expérimentaux et de longs métrages. Il fut respecté dans les milieux cinématographiques et anarchistes, et faisait partie des favoris parmi les étudiants de l'École des arts visuels de Hambourg, où il enseigna de 1979 à 1996.

Le programme « Vlado Kristl - Madeleine, Madeleine » a été organisé par AMCA-Paris ; l'Association des anciens étudiants des universités croates (France), par le Musée-Museo Lapidarium, de Novigrad-Cittanova (Croatie) avec la co-organisation de l'ambassade de la République de Croatie à Paris. Le design graphique a été créé par Đanino Božić.

Ce programme a été réalisé et mis en œuvre grâce aux fonds du Ministère de la culture de la République de Croatie, du Ministère des Affaires étrangères et européennes de la République de Croatie, un secteur Indépendant de la diplomatie publique et culturelle, de l'information et des relations publiques, du Service Central d'État Civil pour les croates hors de la République de Croatie et de la ville de Novigrad-Cittanova.